Maman, quand est-ce qu'on revient faire une IRM ?

Connaissez-vous l'histoire de Doug Dietz ? C'est notre préférée, celle qu'on raconte tout le temps. C'est donc tout naturellement qu'elle figure parmi les premiers articles de ce tout nouveau blog. Il était une fois...

Avant

Illustration

Après

Illustration

Il vous raconte avec ses mots

Au commencement, il y avait un IRM

Designer industriel de formation initiale, Doug Dietz est un américain ayant travaillé chez General Electric. Dans le cadre de ses fonctions au sein de cette entreprise, il met au point un IRM extrêmement performant, la crème de la crème de la tech.
Une fois le bijou installé à l'hôpital pour enfants de Pittsburg, il se rend sur les lieux pour constater de ses yeux les prouesses de cette technologie dernier-cri.

80% de patients sous sédatif

Et là, c'est le drame. 
Doug Dietz constate de ses yeux la détresse d'une petite fille qui entre en pleurs dans son IRM. Le personnel médical l'informe alors que 80% des patients sont contraints de recevoir un sédatif ou un anxiolytique avant l'examen pour qu'il se déroule dans de bonnes conditions.Doug réalise alors que, s'il a voulu créer une machine qui serait au service de la santé des patients, il a en réalité créé une expérience traumatisante pour les patients.

Qu'est-ce que des pirates viennent faire là-dedans ?

Il décide alors de s'engager à résoudre le problème majeur que pose sa machine : l'expérience qui y est vécue par les enfants. Il se lance dans une cartographie des besoins auprès des enfants et de leurs parents, réalise des observations, des entretiens, bref, il fait une étude de terrain digne de ce nom. En suivant une par une les étapes du design thinking, il parvient à une solution : à l'aide d'autocollants et d'un scénario, il transforme son IRM en bateau pirate.
En début d'examen, l'enfant est informé qu'il doit se cacher dans la cale du bateau des pirates pour ne pas être repéré, et qu'il ne doit surtout pas bouger. Une fois que le pirate part faire sa sieste, l'enfant peut sortir en toute sécurité et gagne quelques pièces d'or en chocolat.
D'où le titre de cet article : les enfants ont réclamé à leurs parents de revenir dans le bateau pirate ! On est loin de la petite fille terrorisée par un examen médical...
Notre conviction, chez Lowpital, c'est qu'on peut transformer l'expérience patient avec des autocollants et une trame pédagogique. On peut transformer l'expérience patient avec la low-tech : aux grands maux, les petits remèdes aussi ! Vous en êtes convaincus également ? Et si on en discutait ? 😉




Sources : Medium, This is design thinking, Transforming healthcare for children and their families: Doug Dietz at TEDx SanJose CA 2012