Le créathon Lowpital 2017 :Améliorer le quotidien à l'hôpital.

Pour notre première édition du créathon, nous nous sommes penchés sur la question de la qualité de vie à l'hôpital : comment améliorer le quotidien des patients, mais aussi des soignants, des aidants, et de tous les autres acteurs du parcours de soins ?
Chez Lowpital, on pense que cette question est primordiale pour améliorer le système de soins. C'est pourquoi nous avons choisi cette thématique pour notre premier créathon.

ENGAGES A NOS COTES

Nos partenaires.

Numa
Lilly
Illustration
Hôpital Foch
Illustration
Isefre
Enactus
Start the F Up
Institut Français de l'Expérience Patient
My Hospi Friends
Gyrolift
Le Laptop
Université de Versailles
Start in Saclay
Blue Factory

Les Lauréats.

Découvrez les projets qui ont été primés lors du créathon 2017.

1ER PRIX

Diabolow

Comment proposer une solution qui permette aux médecins de diabétologie de suivre leurs patients en dehors de l’hôpital, notamment les personnes âgées technophobes ?
Les personnes âgées sont souvent livrées à elles-mêmes une fois leur diabète diagnostiqué. Malheureusement, elles ont tendance à mal prendre leur traitement voire à l'oublier si elles ne sont pas bien entourées. Le diabète étant une maladie silencieuse, une simple plaie peut rapidement se transformer une amputation. Si de nombreuses applications pour smartphone/tablette existent pour le suivi des patients diabétiques, celles-ci ne sont pas adaptées aux personnes âgées généralement technophobes. Nos Lowpiters ont donc proposé Diab, un robot téléphonique capable d'appeler les séniors diabétiques pour leur rappeler de prendre leur traitement, répondre à leurs questions ou bien même prendre rendez-vous chez leur médecin. 

2E PRIX

O'mousse

Comment améliorer le bien-être du patient dans un contexte de médicalisation de son corps afin de lui permettre de conserver une bonne image de lui-même ?

Les patients arrivés via le circuit pompiers/urgences, ou ceux qui n’ont pas pensé à prendre des effets personnels, se retrouvent souvent sans tenue adaptée à l’hôpital et/ou à la rééducation, sans trousse de toilette et reçoivent leurs visites en chemise d’hôpital. Ceci a un impact sur l’hygiène, l’estime de soi, la pudeur et rend plus difficile la réappropriation du corps.

O’mousse : le Blablacar de la lessive pour les patients. Ce service permet à des particuliers de rendre service à des patients ayant besoin de laver leur linge et n’ayant pas accès à une laverie au sein de l’établissement où ils se trouvent, ni de proches disponibles pour s’en charger.

3E PRIX

Charly

Comment améliorer la prise en compte des signaux de détresse par les professionnels de santé ?

« Cette sonnerie qui retentit sans cesse dans l’infirmerie, c’est horrible ! Comment font-ils pour supporter ça ? » Nos Lowpiters sont revenus choqués de leur immersion. En dehors de l’inconfort causé par ces alarmes, ils ont observé un phénomène d’habituation aux signaux d’urgence qui entraine une attente plus longue entre l’appel du patient et la réaction du personnel soignant. Pourrait-on réduire la nuisance sonore ? Est-ce vraiment nécessaire que tous les soignants reçoivent tous les appels d’urgence ? Ne pourrait-on pas mieux les répartir ?

Charly relaie auprès des soignants les appels malades de manière organisée grâce à son système d'attribution sectorielle des chambres des patients. Plus besoin de courir dans le bureau des soignants au moindre appel ou de se demander si quelqu'un d'autre intervient. Le brassard de la zone concernée alerte les soignants. En cas de non disponibilité des soignants en charge de la zone, le signal est transmis aux soignants des autres zones. Il accompagne ainsi les soignants et leur redonne de la liberté de mouvement. Tout est pensé pour plus de confort. Discret et efficace, il transmet l'appel du malade par des vibrations.

Il y a eu 3 autres éditions du créathon.